Commentaires

St Etienne la Thillaye le 14 juin 2017

 

Quelques mots de mon 3 axes: Le DEAUVILLE

 

J’ai maintenant 22h de vol avec ce bel oiseau, et je peux en dire un peu plus.

C’est un avion performant très agréable au pilotage, très réactif dans tous les axes et qui demande des compensations dès que l’on change la puissance du moteur.

Le roulage ne pose aucun problème, il se dirige facilement.

Au décollage, malgré 2° d’anti-couple au moteur, il faut mettre beaucoup de pied à droite pour garder l’axe, comme beaucoup d’avions. La montée s’effectue à 5m/s et 130km/h, je réduis assez vite, retire les 10° de volets, ramène le régime moteur à 4800tr/mn. Arrivé en palier je règle le trim de profondeur et ajuste la bille en son centre. Reste à admirer le paysage qui défile sous les ailes.

Performances:  Croisière à 4800 tr/mn   220 km/h

Vmax      à 5800 tr/mn   270 km/h

V économique (à vérifier) à 4300 tr/mn  185 km/h

Surprise, le décrochage s’effectue brutalement. Il part sur l’aile droite et plonge direction la planète en une fraction de seconde. Je rends la main et tire doucement sur la profondeur et ce bel oiseau reprend son vol.

Décrochage:    En lisse     80 km/h

avec 10°   75 Km/h

Je n’ai pas encore effectué de décrochage avec 20° et 30° de volet.

Déjà de retour, j’effectue le tour de piste à 150Km/h, puis avec 10° de volet, je passe en base. La vitesse passe à 140 Km/h. Dernier virage et début de la finale à 130 Km/h avec 20°. En courte finale j’affiche    110/120 Km/h et descend les volets à 30°. J’arrondis et je tire sur le manche, il se cabre facilement et ralenti sa vitesse, puis se pose à environ 75 Km/h. Freinage efficace qui m’arrête rapidement.

 

Je remercie Jean-Pierre d’avoir calculé et dessiné un appareil avec de telles des performances et d’un comportement très sain, par contre je suis un peu moins satisfait du moteur qui je trouve « rugueux ».

 

LEMOINE Jean-Michel

 

 

Démonstration en vol du DEAUVILLE,

A Blois septembre 2017

(prototype du DRAKKAR).

 

C’est avec le trac que je commençais la démonstration par une montée raisonnable, suivie d’un virage à gauche pour revenir effectuer un passage à mi-hauteur à environ 180km/h.

Virage à droite et sortie des volets électriques à 30° afin de passer à une vitesse de 90km/h, sans prendre de risque.

Me sentant plus à l’aise pour le dernier passage je décidais de faire un passage « plein pot ». Prise de vitesse en descente et me voilà arrivé à 270km/h à 15m sol.

Dernier virage et atterrissage.

 

LEMOINE Jean-Michel

Publicités